Rechercher

La créativité peut-elle sauver de la dépression ?


Le découragement comme signal d’alarme

Face au naufrage du monde, entre sauvagerie, menace nucléaire et autre tableau sombre, je me sens parfois découragée. Et vous ? « Découragée » veut dire sentir dans son corps que l’énergie ne souhaite plus se projeter vers l’extérieur pour tenter d’aménager le monde ; une forme « d’aquoibonisme ». Si on manque de vigilance, que le découragement s’installe, c’est la dépression : Ne plus avoir envie de rien puisque l’horizon est bouché, se résoudre à l’impuissance.

On peut être découragé dans son couple, dans sa famille, dans son entreprise, dans son projet, vouloir que la vie ne soit pas un combat mais le réel a la tête dure ; il demande de l’engagement et du mouvement. « S’engager » c’est se diriger vers un but, un désir, une envie, un besoin avec une intensité plus ou moins forte. Lorsqu’on est découragé, ce but s’est estompé de telle sorte qu’aucune de ses lumières n’éclaire notre chemin. Tout est noir.


La créativité réveille l’envie

C’est à ce moment précis que la créativité s’impose comme une bouée de sauvetage. La créativité est un processus de réveil. Il s’agit de court-circuiter les pensées qui tournent en rond et nous renvoient systématiquement la tête dans le mur. Boum, boum, boum, un peu comme dans la danse de Saint-Guy. Je trouve très juste la phrase qui dit « Si vous faites ce que vous avez toujours fait, vous obtiendrez ce que vous avez toujours obtenu. ». Il s’agit donc de faire autre chose pour passer de l’état solide sclérosant à l’état liquide fluidifiant. La créativité est un processus de transformation qui laisse la place à la magie des idées.


Le lâcher-prise ça veut dire quoi ?

Si vous avez connu des situations difficiles, vous savez ce qu’est le lâcher-prise : c’est arrêter de vouloir que les choses arrivent comme vous souhaitez qu’elles arrivent. C’est un peu la même chose quand il s’agit de « créativité ». « Lâcher-prise » dans le cadre d’un processus créatif ce n’est pas « faire n’importe quoi » ou se laisser aller à toutes ses pulsions bien au contraire. C’est s’appuyer sur la ressource humaine qu’est l’imagination, la libre association, l’écriture automatique, l’expression libre pour produire de la nouveauté, s’autoriser à explorer des terres inconnues, des possibilités cachées, laisser les connexions neuronales se multiplier avec originalité. Pour être créatif, il faut aussi se sentir en sécurité (cadre, limite, animation...).


« Je n’ai pas d’imagination ! Je ne sais pas... » : Entrez dans le non-savoir !

Dans ma pratique professionnelle de coach, j’entends souvent ces phrases de la part de personnes dont le métier demande de la rigueur, de la rationalité, de la discipline. C’est une panoplie de compétences qui devient cuirasse. Le « savoir » leur permet de briller professionnellement ce qui est nécessaire mais il limite leur pouvoir de création c’est-à-dire d’imaginer une « résolution des problèmes qui ne peut trouver de solution a priori rationnelle. Par exemple : Si vous dites : J’ai tout fait pour le/la retenir. 1) Vous n’avez sans doute pas tout fait, 2) Vous n’avez sans doute pas fait le tour du « Le/la » et 3) Vous n’avez pas envisager d’autre piste que « retenir ». Développer votre créativité, c’est vous mettre en capacité de laisser émerger une multitude d’options. Dans un deuxième temps, vos choix seront passés au filtre du réel mais seulement dans un deuxième temps.


La créativité nous sauve du naufrage

Être créatif c’est ouvrir tous ses sens dans tous les sens pour capter un maximum d’informations, les mettre en forme et -ensuite- les filtrer par pertinence. C’est un processus qui comprend donc des étapes et qui commence par l’abondance. Le naufrage c’est quand il n’existe plus rien à quoi s’accrocher, que tout est plat, sans saveur, sans odeur, sans bruit, sans mouvement et sans couleur.


La créativité est le contraire de la routine. Si vous êtes découragé, faites quelque chose de nouveau, faites le contraire de ce que vous faites d’habitude, portez une couleur que vous ne mettez jamais, parlez à quelqu’un que vous ne connaissez pas, découvrez un nouvel endroit, explorez une compétence que vous n’utilisez pas jusqu’à voir la lumière d’un nouvel horizon. Paradoxalement, la créativité demande à la fois du lâcher prise et de l’entraînement. Entraînez-vous à imaginer !




44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout