Rechercher
  • Nat Vogelsinger-Martinez

Marcher seule (ou presque)


"L'homme n'est jamais moins seul que lorsqu'il est seul."

Ciceron


Intraversion/Extraversion

On dit que la différence entre l'intraverti et l'extraverti est que le premier est seul dans sa tête même entouré d'une multitude de gens et que le second a la tête pleine des autres même quand il est seul. C'est plutôt vrai. Ceci dit, toute personne équilibrée explore les deux états - tourné vers soi et ouvert sur le monde- et cherche tantôt la solitude, tantôt la compagnie pour stimuler en lui la guérison de la partie douloureuse.


S'entendre dans le silence

Etre seul de temps en temps est une nécessité absolue. On ne peut vivre dans le bruit incessant de la parole d'autrui, dans le tracas du monde, ses monstruosités, ses exigences de conformité ou d'originalité, son rythme, son regard, son jugement, son destin. Il faut pouvoir revenir à soi, se tourner à l'intérieur pour observer ce qui s'y passe quand tout se tait à l'extérieur. On entend mieux dans le silence. Quand on en n' a pas l'habitude, cela peut être angoissant car des voix montent qu'on a longtemps fait taire. Pourtant, c'est en les écoutant qu'elles s'apaisent. Personne n'aime être ignoré. 


Reprendre sa place sur la ligne du temps

La Nature a l'avantage de nous proposer un silence réparateur et créateur. Elle calme nos tourments en nous reliant à tout ce qui a existé avant nous. Elle nous ouvre des perspectives en nous faisant toucher tout ce qui existera après nous même si nous augurons du vide. C'est dans l'intuition de son immensité -la Planète Terre- que nous retrouvons notre respiration là où nous ne faisions qu'haleter. Etre bien avec soi c'est avoir retrouvé son rythme.


Se débarrasser des trop pleins

La Nature est aussi un formidable contenant au sens des bras d'une mère. Elle permet d'évacuer en sécurité l'intensité de nos tourments. Nous pouvons crier dans la forêt sans nous sentir coupables et s'en voir apaisé. La Nature remet tout à sa juste place ; ce qui est dedans et qui doit y rester ou y revenir et le trop plein dont il est utile pour notre santé de se débarrasser. 


Marcher seule -ou presque- est la façon la plus simple de cheminer en bonheur avec soi, de prendre du recul par rapport aux contraintes sociales qui nous éloignent de nous-même, de se ressourcer pour affronter le monde sans s'y diluer totalement. 

0 vue

Coaching des cadres et dirigeants faites appel à un coach de cadre dirigeant pour coacher votre carrière professionnelle, Coaching de carrière Nathalie Vogelsinger-Martinez

2020 Parlerdesoi, Nathalie MARTINEZ - Mentions légales - Référencement ASI