Rechercher
  • Nat Vogelsinger-Martinez

Skype, un ami qui vous veut du bien


Gagner du temps

J'avais jusqu'à présent réservé l'usage de Skype à des objectifs professionnels. Quand on cherche à optimiser le temps, ne pas le perdre dans les transports est une excellente stratégie. Une fois familiarisé avec la petite fenêtre, les quelques onglets et les reflets respectifs, la relation peut s'établir et les échanges se faire avec l'efficacité attendue d'un rendez-vous professionnel.

Mieux écouter Le deuxième avantage de Skype est de faire l'économie de certains sens : le toucher et l'odorat. On est libéré de la place que peut prendre le corps dans la relation. Tout d'abord, on n'en présente que "des morceaux choisis" dont on sait qu'ils sont en totale sécurité ce qui donne une impression de contrôle. Par ailleurs, cela permet d'être plus détendu, moins centré sur soi . De ce fait, on écoute mieux ; les informations parasites sont moins nombreuses. On pourrait dire que lorsqu'on est absent on est plus présent.

S'affranchir des distances J'ai toujours rêvé d'être téléportée. J'attends cette invention avec impatience comme certains rêvent d'aller sur la Lune. Claquer des doigts et être déjà ailleurs. Dissoudre les distances. En fait, c'est un peu ce qui se passe avec Skype (ou autre Hangout). Je suis là et à la vitesse satellitaire mon image se dessine et se meut à l'autre bout de la planète. J'y suis et je n'y suis pas. Quand le lien n'est pas professionnel mais amoureux, la magie a ses limites, celle d'un corps impossible à étreindre, une odeur dont l'absence trace le sillon de la frustration. Face aux miracles de la technologie, le cœur bat mais le corps souffre. Aucune image aussi animée soit-elle ne remplace la présence de l'amant. Cependant elle permet d'attendre et d'espérer.

La sociologue américaine Sherry Turkle dit que nous sommes "connectés mais seuls" : la technologie  nous pousse à gérer notre image (Je ne montre qu'une image très contrôlée de moi-même : selfie et autre avatar choisi) et notre temps (Je ne communique que lorsque j'ai envie) et nous empêche d'entrer véritablement en relation. Nous ne savons même plus comment faire. Il s'agit donc, comme en toute chose, de trouver un équilibre entre l'usage de la technologie et le plein pied dans le réel qui -il est vrai- est beaucoup moins sécurisant mais plus satisfaisant.

Ici la TED conférence de Sherry Turkle : Connected but Alone ?

0 vue

Coaching des cadres et dirigeants faites appel à un coach de cadre dirigeant pour coacher votre carrière professionnelle, Coaching de carrière Nathalie Vogelsinger-Martinez

2020 Parlerdesoi, Nathalie MARTINEZ - Mentions légales - Référencement ASI